Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
Gabegie budgétaire : Sarko pire que Chirac !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Dim 6 Juil - 07:51 (2008)    Sujet du message: Gabegie budgétaire : Sarko pire que Chirac ! Répondre en citant
et ce n'est pas peu dire !!!




AFP - Mardi 1 juillet, 11h19PARIS (AFP) - Le déficit budgétaire de l'Etat pour 2007, hors recettes exceptionnelles, est de 38,4 milliards d'euros, a indiqué lundi le ministre du Budget, Eric Woerth, devant les députés qui ont voté le règlement définitif des comptes 2007.
"C'est une amélioration de 3,6 milliards d'euros par rapport à la loi de finances initiale", a déclaré M. Woerth, qui a aussi promis de "mieux encadrer" les niches fiscales "dès cette année" et "d'amplifier les efforts" de réduction des postes dans la fonction publique.
"Le compte y est. Et ce, malgré toutes les incertitudes", a-t-il ajouté au sujet de l'environnement international (crise des subprimes, flambée des cours pétroliers).
"Ces risques n'ont pas pour autant disparu en 2008 -l'actualité récente nous le rappelle- mais les résultats que nous avons enregistrés à la fin de l'année 2007 doivent nous conduire à ne pas exagérer les craintes", selon le ministre.
M. Woerth a estimé que l'Etat pouvait "amplifier ses efforts" après avoir déjà supprimé 15.500 postes dans la fonction publique lors de l'exercice budgétaire 2007. Le rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), a évoqué le chiffre de 18.000 suppressions pour l'exercice 2008.
Le déficit public total (Etat, Sécurité sociale, collectivités locales) représente "2,7% du PIB contre 2,4% en 2006", a souligné le président PS de la commission des Finances de l'Assemblée nationale Didier Migaud.
Avant le vote du texte, les députés ont voté sur proposition de MM. Carrez (UMP) et Migaud (PS) un amendement technique important: autoriser le Parlement, chaque année lors du débat budgétaire à l'automne, à récapituler l'ensemble des mesures fiscales votées pendant l'année.
L'UMP a voté en faveur du règlement des comptes 2007 mais ses partenaires centristes du Nouveau centre (NC) se sont abstenus, d'autant qu'ils avaient voté contre le budget 2007, fin 2006, quand ils étaient encore sous la bannière UDF derrière François Bayrou.
"Nous souhaitons une politique budgétaire de rupture telle que le président de la République l'a préconisée", a lancé son orateur Charles de Courson, en égrénant ses critiques habituelles: "dérapages des dépenses", "hausses des prélèvements obligatoires", "trop faible réduction du déficit", "augmentation de la dette".
Jérôme Chartier (UMP) a notamment défendu les vertus du "bouclier fiscal", en estimant qu'il profitait à 84% à des Français dont le revenu est inférieur à 45.000 euros par an. "Le bouclier fiscal est une mesure de justice sociale", a-t-il affirmé.
"La croissance a été celle que vous espériez (2,2% en 2007)", a lancé Jérôme Cahuzac (PS), jugeant inquiétant dans ces circonstances le maintien des déficit et de la dette.
L'orateur du groupe GDR (communistes et Verts), Jean-Pierre Brard, a estimé que "le problème n'était pas de réduire les dépenses publiques mais d'augmenter les recettes pour nos concitoyens qui souffrent".






PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat en exécution était de 50,1 milliards d'euros à la fin du mois de mai, contre 50,5 milliards à la même date en 2007, annonce le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique.
Au 31 mai, les dépenses du budget général totalisent 117,2 milliards d'euros contre 116,3 milliards un an plus tôt.
"La progression modérée des dépenses durant ces premiers mois de l'année est conforme au plafond voté en loi de finances pour 2008 qui prévoit une évolution des dépenses de l'Etat au rythme de l'inflation", indique le ministère dans un communiqué.
Les recettes s'établissent de leur côté à 86,1 milliards d'euros contre 85,4 milliards à fin mai 2007.
A périmètre constant, les recettes fiscales nettes s'inscrivent, à la fin du mois de mai, en hausse de 2,9% par rapport à la même période de 2007, du fait d'un bon niveau des recettes nettes de TVA (+5,9%) et des recettes nettes d'impôts sur les sociétés (+11,0%).
"Ce rythme de progression, lié pour partie à des restitutions exceptionnelles intervenues début 2007, devrait toutefois être plus modéré durant le second semestre", note le communiqué au sujet de l'IS.
Les autres recettes fiscales nettes sont en baisse, ce qui illustre les premiers effets de la loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi Tepa) sur le niveau de certains droits d'enregistrement (baisse des droits de succession et de donation), ajoute le ministère.
Les recettes non fiscales sont en très forte progression (+35,1% à périmètre constant) suite à l'encaissement du dividende versé par la Banque de France, dont le montant a presque doublé d'un an sur l'autre à 1,7 milliard d'euros, et à un calendrier plus rapide de versement de dividendes par plusieurs entreprises publiques.






CQFD ... mais à part ça Madame la marquise ...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Juil - 07:51 (2008)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
advoc.diab


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 592
Localisation: Auvergne
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Jeu 10 Juil - 08:12 (2008)    Sujet du message: Gabegie budgétaire : Sarko pire que Chirac ! Répondre en citant
Le budget en déficit peut bien vouloir dire que l'on achète les votes d'électeurs à crédit, que l'on se maintient au pouvoir à crédit... Car si on enlevait de l'argent public qui sert à subventionner toute cette masse d'assistés, la masse pourrait se révolter et le gouvernement tomber, le président avec.

A la place d'idées avec lesquelles on nourrit les gens, afin qu'ils travaillent davantage et mieux, on les nourrit avec de l'argent emprunté, avec des promesses et des réalisations à crédit...

Par exemple, c'est formidable que "la France a la meilleure médecine du monde", que les Anglais viennent se soigner, en traversant la Manche, sur les départements du nord, mais... si cela se fait à crédit, le mérite retombe au nul, et les fruits de cette politique vont retomber sur les générations à venir. 80% de notre impôt sur le revenu servirait déjà à rembourser les intérêts d'emprunts de l'Etat.

Conclusion: je pense que parmi les assistés en France, les hommes et femmes politiques se placent au premier rang. Ils ne se maintiennent en surface que grâce aux promesses à crédit.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:55 (2017)    Sujet du message: Gabegie budgétaire : Sarko pire que Chirac !
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com