Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
Laïcité (rebelote)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Déc - 12:49 (2010)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Voici un article en cours de publication par Agora Vox et qui déclenche parait-il un certain courroux de la part des antireligieux de tous poils qui trustent les partis politiques. Nous verrons si Agora Vox a les c... de publier un tel article.    



L’islam devenant la deuxième religion pratiquée sur le sol européen, voici un article prônant une révision souple mais sans concession des concepts de laïcité pour en supprimer les dimensions les plus populistes. André Roulleaux Dugage est avocat au barreau de Paris depuis 1989. Il a acquis une certaine expérience des crises sociales qui traversent le pays. Il a militéà l’UDF entre 2003 et de 2008, puis au MoDem. Il est actuellement membre du think tank progressiste "Club Jade" créé par Medhi Benchoufi et Thomas Guénolé.






Le discours dominant entretenu par le monde politico-médiatique en matière de laïcité est un discours de fermeté républicaine. Fermeté le 15 mars 2004 à l'occasion de la promulgation de la loi interdisant les signes religieux ostensibles au sein de l'école publique. Fermeté identique lors de la loi du 10 octobre 2011 interdisant de dissimuler son visage dans l'espace public. Fermeté non contredite dans les deux cas par le Conseil Constitutionnel.
Il se trouve que l'actualité judiciaire du lundi 13 décembre 2010 brouille ce discours. Ce même jour, un Tribunal de Police relaxe une prévenue pour port du niqab au volant au motif d'une conduite dont la dangerosité n'était pas rapportée ; et un Conseil des Prudhommes valide le licenciement d'une salariée au motif du port du même niqab et pour violation des prescriptions en matière de laïcité contenues dans son contrat de travail. Et la vox populi de critiquer ces contradictions en contestant dans la foulée qu'on puisse laisser à Lyon des musulmans prier ostensiblement sur la voie publique en toute impunité.

Et on observera ensuite tout un déferlement de commentaires peu ou prou islamophobes dans la presse internet, notamment sur des sites comme l'Express.fr, commentaires maintenus en ligne en dépit de leur caractère manifestement incitatif à la haine religieuse (caractère pénalement sanctionné par les articles 24 alinéa 8 de la loi de 1881 sur la presse, rappelons le). Déferlement qui ira jusqu'au soutien de Madame Le Pen lorsqu'elle fait l'amalgame entre l'occupation nazi et l'occupation du sol français par des musulmans priant sur la voie publique.

Cette déferlante aboutit à brouiller dans les esprits la perception du principe constitutionnel de laïcité. Renforcée par l'extrême droite, il va diviser lourdement nos concitoyens entre ceux qui sont tenants d'une laïcité apaisée et ceux qui plaident l'intransigeance républicaine. Division jusqu'au sein même des groupes parlementaires et des familles politiques. Il n'y a qu'à examiner les scrutins adoptés au Parlement sous les lois de 2004 et 2010 précités pour s'en apercevoir.

A croire que, la crise économique aidant, il n'y aurait plus de concorde possible entre ceux qui prônent une attitude libérale dans le but d'intégrer pacifiquement le culte musulman sur le sol français à charge pour celui-ci de se départir par lui même de ses dérives intégristes, et ceux tenants d'un dirigisme social en la matière et qui, prônant que « la religion est une affaire strictement privée », veulent profiter de la situation pour bannir, une bonne fois pour toute, toute expression religieuse de la sphère publique.

Il y a là un sérieux danger, comparable à celui qui a lourdement divisé la famille républicaine lors du drame de l'affaire Dreyfus. Car les discussions évoluent à vau l'eau en méconnaissance crasse de l'alchimie très particulière, à la fois libérale et policière, de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l'Etat.

Il avait été pourtant bien admis en 1905 que la communication, qu'elle soit de nature doctrinaire ou plus simplement artistique, était consubstantielle à toute idée religieuse. Pour la bonne et très simple raison qu'on ne peut apprécier ou critiquer une religion sans en être informé et pouvoir en parler. Le législateur de 1905 avait ainsi logiquement admis qu'une religion devait être en mesure de faire connaître au public sa doctrine, ses valeurs, ses symboles et ses rituels. Il ne pouvait être question à l'époque – fortement anticléricale pourtant - de réprimer la vente dans la sphère publique des ouvrages religieux, d'interdire l'affichage dans les mairies ou ailleurs des horaires et lieux de cultes, ou de déclarer illégale toute manifestation religieuse sur la voie publique. Et cela, bien évidemment sous la stricte réserve du respect de l'ordre public, pour contrer notamment tout ce qui pouvait avoir trait à la propagande politico-religieuse et au prosélytisme sectaire.

C'est ainsi que de nos jours les tenants de la « radicalité privatiste » (« la religion doit être cantonnée dans la sphère strictement privée ») contesteront l'opportunité de l'article 25 de la loi de 1905 qui ordonne, pour des raisons policières évidentes, que les réunions cultuelles sont par définition publiques. De même, ils contesteront l'article 27 qui dispose que les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d'un culte sont placées sous le pouvoir de police du maire chargé d'assurer l'ordre à l'extérieur comme à l'intérieur des édifices du culte. Ils contesteront derechef l'opportunité du contrôle du Conseil d'Etat sur les maires en cas d'atteinte au libre exercice du culte, selon les critères classiques de la jurisprudence : « si, en vertu des pouvoirs de police qui lui ont été conférés, le maire peut réglementer les cérémonies, processions et autres manifestations religieuses extérieures, il doit, dans l'accomplissement de sa mission, garantir le libre exercice des cultes, sous les seules restrictions que commande l'intérêt de l'ordre public, et ne peut porter atteinte aux traditions locales que dans la mesure strictement nécessaire au maintien de l'ordre » - Conseil d'Etat, 26 décembre 1913, Saint-Florent, Rec., p. 192 – Grands Arrêts.

Et ceux qui refusent à toute communauté religieuse une quelconque manifestation rituelle sur la voie publique iront s'enferrer en toute illégalité dans les positions islamophobes de l'extrême droite. Et il n'est certainement pas bon de voir les tenants du radicalisme républicain se rapprocher les thèses xénophobes de l'extrême droite.
Bien sûr, on ne saurait englober dans ces pratiques religieuses certains phénomènes extrêmes comme celui du port du niqab, s'agissant d'une pratique plus sectaire – au sens étymologique du terme (sectare en latin veut bien dire couper, au sens de couper le lien familial ou social) – aboutissant, par le voile intégral qu'elle porte, à séparer de manière ostentatoire une femme de son environnement social. Rappelons à cet égard que le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) avait fait oeuvre de modération en qualifiant le 25 novembre 2009 devant la mission parlementaire d'information sur la question du voile intégral que cette tenue vestimentaire ne correspondait pas à un précepte religieux du Coran, mais à des pratiques d'ordre ethnique (burqa en Afghanistan) ou extrêmistes (niqab prôné par le waabisme en Arabie saoudite) qui devaient être considérées comme étrangères à l'orthodoxie de l'Islam.

Force est de constater que ces dérives sectaires en référence à certaines doctrines pan-arabiques véhiculées par des mouvements politiques n'ont jamais été sérieusement étudiées et débattues au sein du Parlement ou de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Etonnons nous de ce que le dirigeant cette Mission, l'ex-député UMP Georges FENECH, ait été absent des débats ayant abouti à l'adoption de la loi du 10 octobre 2011 interdisant le port du voile intégral sur la voie publique, alors qu'il était parfaitement dans son rôle d'intervenir pour donner son avis sur la dimension sectaire d'une telle tenue.

Il reste en l'état regrettable de constater, à l'aulne de l'intégration du culte musulman sur le sol européen, que tous ces discussions relatives à la question de l'Islam en France ne visent à faire la part des choses entre, d'une part, ce qui est du domaine religieux et de la libre pratique garantie par notre République laïque, d'autre part, ce qui concerne le prosélytisme qu'on ne peut taxer d'emblée comme étant forcément attentatoire à l'ordre public, et, enfin et surtout, tout ce qui est est des dérives politico-sectaires assurément contraire à l'ordre public et que l'Etat doit pouvoir interdire en les désignant nommément en tant que telles.

André ROULLEAUX DUGAGE Avocat au barreau de Paris
Référent du groupe de travail « Justice et droit » du Club Jade (think tank centriste)http://www.club-jade.fr


Dernière édition par Roulleaux Dugage le Mer 22 Déc - 13:00 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Déc - 12:49 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Déc - 14:24 (2010)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Agora Vox a refusé la publication de cet article, voici le message que je reçois d'eux :


Bonjour,Nous vous remercions d'avoir soumis votre article (Les tenants d'une
laïcité ferme pris en otages par l'extrême droite ?) sur AgoraVox.
Toutefois, le comité de rédaction n'a pas validé sa publication. Nous
considérons en effet que l'auteur de l'article devrait proposer lui-même
son article. Un rédacteur sur AgoraVox doit proposer ses propres articles.
N'hésitez pas à vous inspirer de la politique éditoriale disponible à
l'adresse suivante:
http://www.agoravox.fr/qui-sommes-nous/article/politique-editoriale-60

En attendant de vous lire prochainement sur AgoraVox, veuillez croire en
l'expression de nos meilleurs sentiments.

Cordialement
L'équipe de rédaction d'AgoraVox


Et voici ma réponse, restée évidemment sans suite :

Bonjour,

Je ne comprends pas. Je vous confirme être le rédacteur de l'article en cause. Merci d'expliciter votre réaction.



Agora Vox, ne serait-ce pas  quelque part du pur foutage de gueule ... adepte de la pensée unique laïciste et antilibérale ? Si telle est le cas, on peut prédire un franc succès à Marine le Pen.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Père Fidie


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2010
Messages: 1
Localisation: GAGA
Devinez !
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Mer 22 Déc - 18:28 (2010)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Tu as peut-être l'explication ici collègue.

http://www.agoravox.fr/qui-sommes-nous/article/politique-editoriale-60

Il faut s'inscrire dans le triangle pour être admis ...
Revenir en haut
Teo Toriatte


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2008
Messages: 84
Localisation: Etampes (91)
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Jeu 23 Déc - 22:18 (2010)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Et hop !!

http://teotoriatte.lesdemocrates.fr/2010/12/23/la-laicite/

Et Re hop !!

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=537594725&v=wall
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Déc - 19:09 (2010)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Ce texte ayant été publié sur le Monde.fr grace au Club Jade, j'ai reçu quelques mails de félicitations, dont un provenant d'un professeur d'une université américaine qui me cependant mis en garde sur la faible représentativité du CFCM en France. C'est malheureusement un problème.

Et je livre ici une discussion avec un honorable correspondant de Bretagne qui m'a fait part de ses réflexions qui permettront aux indécis de bien comprendre ce texte, rédigé il est vrai de manière juridique, donc assez compacte.

La seule chose qui me gêne, c'est que tu tournes en négatif la formule "affaire privée", alors qu'elle est , à mon sens, au contraire, extrêmement positive. Rendons à César, ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. La laïcité pour moi, c'est que la République garantisse à  tout citoyen, la liberté et les moyens de pratiquer la religion de son choix, quelle qu'elle soit et donc, y compris, par exemple en aidant la construction des mosquées. Mais ce choix et cette pratique son une affaire strictement privée dans laquelle l'Etat ne peut ni ne doit intervenir. Ton propos, tel que formulé, est là-dessus ambigu.

Tu n'as pas compris mon article. Relis le bien. Ceux qui prônent le cantonnement dans la sphère privée veulent en réalité interdire toute communication publique d'informations à caractère religieux et toute manifestation publique de cette même nature.  Restreindre dans la sphère privée équivaut à de la censure publique. Or, n'importe quelle religion doit pouvoir communiquer librement dans la sphère publique parce que sinon, elle ne peut pratiquement plus communiquer. Ceux qui pourfendent les prières sur le domaine public abordent généralement ce principe.
Ce que je dis en d'autres termes, c'est que (1) la liberté de manifestation et de communication dans la sphère publique doit par principe être admis, sauf atteinte à l'ordre public, (2) que incidemment la question du prosélytisme est secondaire car sa dangerosité n'est pas évidente en soi, et (3) ce qui est primordial est de lutter contre les dérives sectaires, car elles aboutissent à rompre dangereusement tout lien social ou familial et que là, on est dans l'atteinte à l'ordre public de protection. Et pour moi - mais je veux bien admettre que cela soit discutable - le port du niqab constitue une dérive sectaire.


Oui oui oui. Je suis tout à fait d'accord avec ça. Mais pourquoi avoir raccroché tout ça par principe de" religion = affaire privée."? Pour moi, cette idée est tout à fait satisfaisante, à condition qu'elle soit rapprochée d'un autre principe : celui du droit et des moyens de pratiquer la religion de son choix, avec tout ce que ça implique, évidemment, en termes de communication et "d'occupation de l'espace public". Ton article m'apparaît ambigu sur ce point, même après relecture.

Je répète que la formulation perverse chère aux "laïcistes" est la suivante : "la religion doit demeurer dans la sphère privée" ; l'idée de sphère privée par opposition avec la sphère publique exprime quelque chose de réducteur qui va dans le sens de la censure totalitariste. "Pratique comme tu veux mais tais toi et fais ça chez toi" n'est pas concevable dans une démocratie. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Jan - 16:12 (2011)    Sujet du message: Laïcité (rebelote) Répondre en citant
Le début de la gloire ? Ne rêvons pas.




  
 
 
Une petite réflexion un poil provoc du Président de notre association rédigée à la demande du Club Jade sur les problèmes actuels de laïcité a été mise en ligne sur le site le Monde.fr et sur le site Les Echos.fr et subtilement saluée comme telle par ceux qui ne sont pas sentis visés, c'est à dire par le plus grand nombre d'entre vous, je l'espère. 

Selon vos aspirations, vous trouverez cet article ici :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/23/les-tenants-d-une-stricte-laicite-sont-ils-pris-en-otage-par-l-extreme-droite_1456825_3232.html

ou ici :

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/221132579/les-tenants-dune-laicite-ferme-pris-en-otage-par-lextreme-droite


Bonne lecture.   
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
advoc.diab


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 592
Localisation: Auvergne
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Dim 9 Jan - 19:46 (2011)    Sujet du message: laïcité, privé, publique, étatique... Répondre en citant
RD, je suis tout à fait d'accord avec ton article, la religion a besoin d'espace de communication pour se développer, pour s'exprimer, enfin... pour que les gens poussés par une pensée spirituelle s'expriment...

Que deviendrait la Bonne Nouvelle, l'Evangile de Jésus Christ, si on lui interdisait de prêcher? Et pour sa dexième venue sur terre, que l'on attend déjà depuis plus de 2000 ans, devra-t-il encore loger dans une cabane de montagne, à l'écart du monde, en compagnie d'animaux et de bergers, car l'espace publique lui sera interdit?

Et ceci en présence de "prosélytisme" publicitaire rampant, les panneaux géants vantant les qualités de dentifrices et autres lessives, ainsi que bonbons et sucreries, couvrant nos rues et trottoires?

En même temps, avec tout cet accord avec toi, j'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer: AgoraVox avait peut-être raison de te refuser l'article, au motif qu'il n'était pas le tien :)))  Car moi-même, sur notre forum je me suis déjà exprimé dans le même sens, tu n'aura fait que changer quelques synonymes et disposition de l'article, appuyés par quelques renvois historiques vers l'année 1905 ;)), tout comme PPDA... Voilà ce que j'avais écris:

"Le plus important pour moi, c'est de savoir séparer ce qui est public (ou plutôt étatique) de ce qui est civil, ouvert à la diversité. Ne pas se laisser submerger par le tout étatique qui voudrait tout régler selon son mode uniforme. Cela pourra avoir aussi un rôle pédagogique: savoir tracer une ligne entre ce qui relève de l'espace de la République (l'Etat), et ce qui relève de l'initiative citoyenne, civile. Je pense que ce n'est pas un hasard si chez les Anglais, les écoles privées s'appellent "public schools": public, ouvert à l'initiative citoyenne ou privée, en opposition à ce qui relève de l'uniformisme d'Etat. Ils ont peut-être une vision plus proche de la logique."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:42 (2017)    Sujet du message: Laïcité (rebelote)
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com