Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
L'Apres-Sarkozy
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Sam 2 Jan - 18:38 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
L'Homme est fini.
 Tout les themes qui l'ont fait elire en 2007 ne sont plus, avec le recul, que lettres mortes, velleites communiquantes, doux reves, promesses qui n'ont engage que ceux qui y ont cru.

Apres le volontarisme vient l'ere de la gestion. De toutes les ambitions annoncees a grand renfort de trompettes mediatiques, il ne reste rien. Le President de la Republique s'apercoit qu'il n'a aucunement les moyens des ambitions qu'il se pretait, imaginant naivement que l'intendance suivrait.

Hors l'intendance ne suit plus. Il n'y a plus rien de rien dans les caisses, le deficit budgetaire est sideral, il convient dorenavant de rogner sur tout, en esperant tres fort que l'explosion sociale sera geree par des syndicats qui font ce qu'ils peuvent face a l'exasperation, la frustration, et la tentation de ne plus rien avoir a perdre de classes moyennes qui refusent de n'avoir comme projet que 100 euros au dessus du smic, ou le chomage.

Encore une annee, et l'Elysee ne sera plus peuple que de fantomes, errant dans les couloirs, nostalgiques des annees Fouquet's.

L'Apres Sarkozy doit se preparer maintenant, Les Francais sont deboussoles par le discours lenifiant d'un pouvoir qui profite des amortisseurs sociaux crees par ses predecesseurs, alors qu'il a toujours voulu les abattre, sans avertir franchement que la France n'en a plus les moyens, sauf si elle exprime clairement sa volonte de les preserver.

L'Apres-Sarkozy, c'est du sang et des larmes. Il faut l'annoncer franchement. La France ne doit pas se serrer la ceinture sans en etre prealablement avertie. L'electoralisme n'est plus de mise,il convient de dresser un tableau realiste de la situation, assumer un certain courage politique en prenant ses responsabilites.

Les Francais sont capables d'accepter un discours de raison. La remise en ordre des finances publiques ne se fera ni sans, ni contre eux.  Il conviendra simplement de faire preuve de franchise, d'honnetete, et de justice.  Ce dont ils ont ete visiblement prives depuis des lustres.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Jan - 18:38 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
advoc.diab


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 592
Localisation: Auvergne
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Sam 2 Jan - 23:06 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
L'homme est fini...
Fidèle à ton style (dont j'avais déjà fait mention sur ce forum), tu fais, Expat, une sorte de diagnostic autoritaire, suivi d'une prévision, et renforcé par des jugements de valeur, le tout ayant des traits de prophétie indiscutable.

Or, il y a d'autres prévisions, et je pense à celles faites dans le hors-série de The Economist, The World in 2010, paru en décembre 2009.
Dans l'article intitulé "Chameleon Bonaparte", l'auteur Sophie Pedder, prévoit que:
- NS restera impopulaire dans les sondages
- ses critiques, en particulier les médias de gauche, le diaboliseront
- le moindre faux pas sera ridiculisé
- le chômage et les tensions sociales augmenteront
- ce qui donnera le sentiment d'un président sous pression
- mais Monsieur Sarkozy en sortira plus fort que jamais...

Pourquoi? Je vous invite à lire la suite, je pense que ce journal est toujours en vente dans les bureaux de tabac, doublé d'une traduction française, par les soins du Courrier International...

Alors, NS fini? Ou plus fort que jamais? Il faudrait quelque chose de plus que des prévisions/prophéties d'allure à ne pas discuter avec... Sauf si le pseudo Expat était interchangeable avec Expert, et dont les prévisions se seraient déjà maintes fois confirmées, forçant la confiance...

En tout cas, du côté de The Economist, il y a ouverture, car le journal signale:
All the articles in The World in 2010 are published online, and are open to comment. What do readers think of our predictions? What are their own forecasts? Find out, and have your say.
www.economist.com/theworldin
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Dim 3 Jan - 17:41 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
J'ai entendu ses voeux d'une oreille assez distraite car je lisais un bon bouquin en même temps. Plaider à mi mandat que 2010 sera l'année du renouveau m'a laissé rêveur. Ca m'a laissé une vision de faiblesse.

J'imagine Guéant lui servant ce discours, lui le lisant puis le commentant :
"- renouveau renouveau vous n'avez trouvé de mieux ?"
"- ben non monsieur le président, parce que si vous proclamez à ce stade la moindre décision, l'un ou l'autre de vos administrations se mettra en grève, et vu ce qui s'est passé en région parisienne avec la grève des postes et des RER/SNCF, plus les manifs de flics, plus tout le reste, il faudrait mieux que vous la mettiez un peu en veilleuse ..."

Je ne sais pas si l'on peut à ce stade si Sarko est en fin de règne, mais une chose est sur : il est actuellement totalement inaudible, et toute sa nomenklatura - notamment dans les médias - est probablement à la recherche d'un successeur au cas où ...

Le successeur devrait être Bayrou, mais j'ai la nette impression que ce dernier n'y croit plus beaucoup. C'est du moins l'impression qu'il donnait lors de l'épilogue de son dernier discours à Arras.


 
(addendum suite à la reception d'une revue de presse d'où je retire cette annonce).

3 janvier 2010 in Blogs à suivre, Chroniques d'opposition
Ceci est une déclaration commune né d’un besoin collectif de certain(e)s d’exprimer un point de vue à l’égard de l’opération “No Sarkozy Day”. Sarkozy ne mérite pas qu’on l’oublie. Bien au contraire.

Le No Sarkozy Day est une initiative sincère et spontanée. Nous respectons la démarche et l’engagement qui ont amené les organisateurs à entreprendre cette action. Mais, nous blogueurs, nous ne pouvons nous y associer.

En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes la France de Nicolas Sarkozy n’est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique. En tant que Président de la République, il bénéficie de la légitimité des urnes. Réclamer sa démission, c’est ouvrir une boîte de Pandore. Nous ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers. Au contraire, Nicolas Sarkozy doit rester 5 ans au pouvoir, assumer ses erreurs jusqu’au bout. Le No Sarkozy Day doit avoir lieu le 7 mai 2012 et pas avant.

Ensuite, nous estimons que l’initiative est biaisée dès le départ. Le problème du “No Sarkozy Day”, c’est que le nom de Sarkozy soit l’unique vecteur de mobilisation. L’antisarkozysme primaire ne fera pas évoluer les mentalités, elle les confortera. Plutôt que de se focaliser sur l’homme, nous préférons nous concentrer sur le bilan désastreux de son action politique. Nous voulons bâtir une véritable alternative politique au sarkozysme qui soit à la fois construite et argumentée.

Nous pensons que cette opération se révélera contre-productive. Nous ne souhaitons pas être associés à cette initiative lancée sans concertation et qui relève plus du buzz marketing que de l’action politique. Le risque d’une instrumentalisation et d’une récupération politique d’un futur fiasco existe…

Premiers blogs signataires :
Laure Leforestier,Le Monolecte, Bah by CC, Le Volontaire, Partageons mon avis, Les jours et l’ennui de Seb MussetPeuples, Intox2007.info, Falcon Hill, Disparitus, Sarkofrance, Back2basics, Neuromancien, Edelihan, l’hérétique, Marc Vasseur,Yann Savidan, Le Pavé, Hypos, H16, De tout et de rien, Des pas perdus , Piratages(s), Reversus, Lyonnitude(s
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
advoc.diab


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 592
Localisation: Auvergne
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Lun 11 Jan - 00:11 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Or, j'ai lu jusqu'au bout l'article de The Economist (cf. mon post précédent), et l'auteure explique que c'est la crise, imprévue, qui a empêché Nicolas Sarkozy d'appliquer sa politique de plus d'effort pour les Français et moins d'effort (d'engagement) pour l'Etat. Et la journaliste explique qu'ne fois la crise surmontée, le temps de réalisation de la recette Sarkozy viendra, en fin d'année 2010.

Sinon, s'il y avait un titre à donner aux premiers paragraphes de cet article de Sophie Pedder, ce serait celui-ci: François Bayrou l'a rêvé, Nicolas Sarkozy l'a fait:

- l'extrême droite est marginalisée, Sarkozy ayant effectivement réussi à briser le Front National (le FN, la bête noire aussi pour F. Bayrou, quand il a appliqué la punition à ceux d'élus centristes UDF, qui, lors de régionales d'il y a 10-15 ans, ont tenté de former des coalitions avec les groupes du FN, je ne me rappelle que de Charles Millon)

- le mouvement du président rassemble des nationalistes de l'aile droite aux transfuges socialistes de la gauche modérée (le mot de campagne de F. Bayrou des présidentielles 2007: "La France de toutes nos forces")
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 11 Jan - 18:45 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Tududut, cette journaliste déflore vaguement le sujet plus qu'elle ne le traite en profondeur (mékeskejracont'là ?)


Bayrou en 2007 se posait en rassembleur : il le pouvait, étant au centre avec un programme réformiste mais économe en termes de deniers publics.


Sarkozy n'a pas rassemblé, il a rallié. Ceux qui l'ont rallié sont définitivement cramés sur un plan politique : Kouchner, Morin, Besson, Santini, Christian Blanc, etc ... qui ont perdu toute crédibilité en tant que valets de pied du monarque élyséen.


The Economist est notoirement conservateur, francophobe et de manière virulente antigaulliste, Sarkozy y est approuvé sans vergogne car il s'est aligné derrière Bush.


Et puis la crise a bon dos, en réalité, Sarkozy marque le pas à cause de la bérézina budgétaire, l'impot est plafonné et ne rentre plus alors que les dépenses filent à vau l'eau.


Mon petit doigt me dit que le successeur de Sarko ne va pas rigoler tiens et que nous aurons une crise comparable à celle de Juppé et sa politique de rigueur en 1997.






  
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
advoc.diab


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 592
Localisation: Auvergne
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 23:40 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Roulleaux Dugage a écrit:
Sarkozy n'a pas rassemblé, il a rallié. Ceux qui l'ont rallié sont définitivement cramés sur un plan politique : Kouchner, Morin, Besson, Santini, Christian Blanc, etc ... qui ont perdu toute crédibilité en tant que valets de pied du monarque élyséen.

Pas sûr, car il y a des personnnalités, avec une sensibilité de gauche, qui ont toujours une certaine cote auprès des Français. Comme B. Kouchner, Martin Hirsch, Rama Yade, Fadela Amara, Borloo,... A part cela, d'autres personnalités non-gouvernementales, de teinte gauche, ont répondu positivement à l'appel de coopérer dans des commissions créées par NS: Jacques Attali, Jack Lang, Michel Rocard, Claude Alllègre (pour ce dernier, je ne suis pas sûr)... Mais si, et en plus, Claude Allègre n'est pas "un valet de pied du monarque élyséen", loin de là, c'est quelqu'un d'indépendant intellectuellement.

Cité d'après Wikipédia, au sujet de C. Allègre:
Bien que militant depuis 1973 au PS, il décide de ne pas reprendre sa carte en janvier 2008. Nicolas Sarkozy, chez qui il avait été aperçu entre les deux tours de l'élection présidentielle[26], déclare en février 2008 qu'il aimerait bien travailler avec lui[27].
Le 28 août 2008, Nicolas Sarkozy, président en exercice du Conseil européen, a confié à l'ancien ministre socialiste de l'Éducation nationale Claude Allègre le soin d'organiser les Assises européennes de l'innovation[28].
Le 26 mai 2009, il annonce à l'AFP qu'il votera « sans états d'âme » et « sans hésitation » pour la liste UMP aux élection européennes du 7 juin[29].

>>>Par contre: Il a pris position contre la mise en vigueur de la taxe carbone, y voyant « une initiative catastrophique pour notre pays ». « Elle serait inutile climatiquement, injuste socialement, nuisible économiquement ».


Et aussi leur cote de popularité est non négligeable chez les sympathisants de différents partis politiques (votes partisans). Un classement de popularité général et partisan se trouve dans l'avant-dernier numéro de "Le Point".
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Mar - 16:15 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Nous avions un supermenteur, voici un mégamenteur.


Coup sur coup notre sarkosaurus megamenteur (megamendax en latin) vient d'en sortir des belles pour recadrer son équipe de campagne en IDF :


- la relance de l'industrie : 25 % de production en plus sur quatre ans ...
- la relance de l'agriculture en niquant le droit de l'environnement ...
- la non fermeture du site pétrolier Total de Dunkerque, qui ferme aujourd'hui même ...


Ca c'est de la politique hein ?


A force d'être devenu inaudible, le sarkosaurus risque d'entraîner dans sa chute ses opposants en tant que victimes collatérales, dont l'un s'appelle François Bayrou, et l'autre s'appelle Martine Aubry.


Pourquoi concernant FB ? parce que FB avait articulé tout le combat politique du MoDem contre le sarkozisme, lequel, tout le monde l'admet, bat sérieusement de l'aile et ne fait pas le poids face à la crise.


Sans Sarkozy, le MoDem, dont le "positionnement central" à l'issue du premier tour des régionales, on va le voir, sera de moins en moins clair, risque de passer l'arme à gauche, comme le dit si bien le Nouveau Centre (lequel aurait bien tort de pavoiser si l'on regarde son propre bilan, notamment concernant les finances du pays).


Sauf si ce parti politique renouvelle son discours en profondeur. Pour le moment, à écouter le big boss que j'ai écouté attentivement sur RTL et FI, je trouve que ce n'est pas du tout évident.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 17:24 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Gout amer.

2007: Les Francais se passionnent pour une election presidentielle qu'ils esperent decisive. Exasperes par l'immobilisme de l'ere Chirac, circonspects face a la personnalite flamboyante, mais capable des pires bourdes, de Royal, presque seduits par le discours emprunt de moderation et de perspicacite d'un Bayrou en phase 5 ans trop tot, les Francais se donnent au au petit qui aboie plus fort que les autres.
 Avec lui, vous allez voir ce que vous allez voir, ca va chier les mecs.  Je veux, je ne tolererai pas, j'exige...les electeurs recoivent un uppercut en plein coeur, et hissent sur le pavois Neo (voir Matrix) soi-meme, le sauveur du monde, celui ou, la ou il passe, la racaille ne repousse plus, les emplois fleurissent, le pouvoir d'achat rapplique...

2010. Elections regionales. " T'as vote, toi?" "Ben non...Pourquoi faire?".
 La Gauche "solidaire" (on dit comme ca maintenant) exulte. Elle gagne ces elections avec 11 millions d'electeurs, 20 % des inscrits!  Le parti au pouvoir prend une baffe comme rarement un parti au pouvoir en a pris, meme en cas d'elections intermediaires. Le Modem, c'est 15,5 %...en Aquitaine, c'est a dire 10 sieges. La hyene d'extreme droite se refait du poil.

Et tout le monde s'en fout. Parce que le Politique, finalement, ca sert a quoi?  Sarkozy a nique, et le mot est faible, une population francaise qui pensait lui avoir donne les clefs du renouveau. Une crise mondiale est passee par la, d'accord, mais n'a ete que le revelateur de l'incommensurable suffisance de ces elus dont l'agitation n'enchante que les medias, et dont l'impuissance face a des forces qui les depassent est maintenant averee.

Les electeurs sont degoutes, et l'affirment haut et fort en restant chez eux. Si encore les votes blancs et nuls etaient comptabilises, le corpus politique se rendrait vraiment compte de son inutilite, du moins comprise comme telle par une democratie qui n'en peut plus. Mais non. Meme quand la moitie des electeurs-decideurs ne daigne pas se deplacer, on continue de parler de victoire par ci, et de regionalite regionale par la.

La democratie est fragile. Car meme si elle est morale, elle ne resiste pas a l'inefficacite. Et quand des histrions la prenne en otage pour la deconsiderer, il convient d'etre vigilant. 

 Il faut desormais parler de Sarkozy a l'imparfait.
 Certes.
Mais entre l'espoir de 2007 et le mepris de 2010, il a fait du mal. A la credibilite d'elus qui n'ont pas de super-pouvoirs, et qui doivent maintenant se resigner a l'admettre.

Sur la mort du volontarisme irresponsable, il va falloir reconstruire.
C'est usant.

 
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 19:40 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Tout serait foutu ? je ne crois pas.

Les abstentionistes (50 % quand même) se comptent à droite et au centre du panorama électoral.

La gauche militante a voté, plus ceux que ça ne faisait ni chaud ni froid d'aller voter socialo pour niquer la poupe à Sarko. Tout ça fait 23 %, une misère ...

De plus, cet agglomérat PS Verts PRG FDG était une enculade éhontée. Les programmes, dévoilés au dernier moment, disaient la même chose. Insipides. Notamment en IDF. Rien sur les transports.A part le pass navigo uniformisé où l'on a assisté à une guerre des chiffres entre EE et PS et à un bottage en touche final typiquement PS ("nous nous engageons à étudier la question dés que possible" tu parles !).

Le PS, chef de file dans les régions, arrivait avec un bilan morose sur fond de crise éco abysalle. Pas de quoi vendre du rêve. 

D'une part, ces régions ne sont que des établissements publics où les règles du jeu régional sont fixés par l'Etat (c'est-à-dire par le chef de l'Etat ...) et où les garanties constitutionnelles régionales d'autonomie et de plénitude de compétence n'existent pas ou si peu en pratique.
 
D'autre part, la Région est de facto une grosse administration (où le PS case comme à son habitude ses copains et traite avec ses copains, notamment dans le cadre de la FP ; car si vous faites de la FP, que vous êtes un privé et que vous n'avez aucun piston au sein du PS, je vous dis tout de suite que vous pouvez changer de métier).
 
Tertio, le conseil régional, lobotomisé par le PS, n'a aucun pouvoir. L'opposition Verts PC FN PC pourrait pester, tempêter, ça ne change rien parce que tout le monde s'en fout, à commencer par les médias. Se faire élire au CR, c'est la possibilité en astiquant bien les pompes (pour ne pas dire autre chose) de qui il faut, de gagner 1.600 euros par mois à ne rien foutre. Ce n'est pas le standing du Sénat, mais c'est son antichambre.

EE, pourquoi faire ??? Considérant que les Verts avec Voynet à 1,5% aux présidentiels, c'était de la daube, une troupe de choc composé de DCB, Nicolas Hulot, José Bové et une bel équipe de marketing sorti d'HEC ou de l'ESSEC ont planché sur un nouveau parti à la mode. Et la mode, c'est les filières bio, le recyclage, le développement durable, associé à l'Europe. Les ingénieurs, les chercheurs, experts pouvaient mettre en avant leur coeur de métier ? Que dalle, rien à foutre, place aux  "pubeux", aux "stateux" et aux plan com' et vive Europe Ecologie : DCB fait monter la sauce, des discours bien provocs, un dézinguage en règle de Bayrou qui fait saliver Sarko, du fric, beaucoup de fric, des meetings en prime time avec des artistes à la mode bien payés, Bayrou qui perd les pédales et qui comprend trop tard qu'il est salement attaqué sur son flanc gauche, qui réagit à tort et à travers ... Bingo 16,5 % pour EE et 8 % pour le MoDem ... 

Après ? les Verts entrent dans la danse et leur mentor, Jean Vincent Placé, se charge de recycler l'extrême gauche : tous les élus locaux, tous les codirigeants des associations anti- puis alter-mondialiste comme Attac, Greenpeace, etc ... et se réclamant du NPA seront sollicités sur le thème : "laissez tomber ce tocard de Besancenot, venez avec vous, nous tenons le PS là où il faut et avec nous vous allez pouvoir faire votre cinoche et vous les mettre sur la table et palper de l'oseille facile aux frais de la princesse". Les médias ont bien très suivi l'affaire et c'est ce qui explique le score minable de Besancenot, tout son réseau électoral maléable ayant été débauché par Placé.

Ce sont donc les Verts qui ont obligé le PS à ne pas intégrer les MoDems. Pourtant il y avait eu des tractations durant l'été entre Huchon et Lehideux pour faire une liste unique d'ouverture social-démocrate au centre. Mais il y a eu le discours de Marseille de MdS appelant à l'Union anti UMP, beaucoup trop maladroit et trop médiatisée. Bayrou a essayé de sauver la mise en organisant le congrès d'Arras pour jouer carte sur table avec Aubry qui a sauté sur l'occasion pour affirmer son leadership et dire "niet". EE, le PRG et le FDG ont applaudi évidemment.

A la rentrée, l'évidence était là : il fallait faire le parcours très efficace et en solo. On savait que le FN remontait en fléche et allait tailler des croupières à l'UMP dont par ailleurs les électeurs modérés, lassés du sarkozisme, allaient bouder les urnes.

On savait que la gauche arriverait à mobiliser ses faibles troupes, 20 % de l'électorat global à tout casser.

Donc il aurait fallu attaquer à mort d'emblée. Attaquer le FN et le discours sur l'identité nationale, dire que l'électorat FN tenait l'Elysée. Ca n'a pas été fait.

Il fallait ensuite dégommer EE et crever la bulle écolo : sortir un à un tous les CV des colistiers et démontrer que l'engagement de la plupart d'entre eux c'était du vent, de l'escroquerie politique, rameuter les experts de CAP21, mettre en avant un trio serré Lepage Werling et Benhamias et flinguer les Verts. Ca n'a pas été fait parce que fallait "draguer les écolos", et pas taper sur le PS parce qu'on aurait besoin d'eux au second tour.

Une campagne offensive, iconoclaste, violente, où l'on prend du recul dès le départ pour bien tirer dans le marigot politique...  ça aurait pourtant plu aux médias qui veulent vendre du papier, ça aurait plu à l'électeur qui aurait trouvé ça amusant ... on aurait fait plus de 5 %, frais de campagne remboursés donc RAS ... eh bien non, ça n'a pas eu lieu. Dolium et Begag ont servi de cautions morales, issue de la diversité divertissante mais ce show "très raisonnable" est resté sans grande portée dans les médias ...


Tout ça pour dire que tant que le MoDem n'aura pas sorti ses gants de boxe, il symbolisera le centre mou et il n'aura rien. Bayrou avait marqué des points à la présidentielle parce qu'il avait cogné très tôt et bien fort, dés son démarrage de campagne.


Des têtes de liste coachés par des personnes qui ne voulaient pas faire de vagues avec les socialos, se sont vautrés. Normal. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 20:31 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Roulleaux, en toute amitie, tu te vautres.

Que machin gagne 3% en se decalant a gauche, pour voir arriver bidule qui occupe la position, truc passant des alliances ... tout ca on s'en fout , on s'en cas les bouilles, on s'en camponne le toquiillard.

La politicardie, c'est amusant. Jusqu'au point ou tout le monde en a marre.
 Et redonne a la dictature republicaine romaine ses lettres modernes de noblesse. Sarkozy en a recu l'onction, mais il n'a pas ete a la hauteur.  Cette manie de l'homme providentiel dont la France est friande passe par le suffrage presidentiel, pas loin du  choix du  plus balaise dans la tribu des trepannes du bulbe .
La question est de savoir si un President Francais elu est encore capable d'influer sur le quotidien de ses electeurs, et si oui, a quel prix?
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 22:07 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Mééé non t'as pas compris.


Bien sûr qu'on en a marre de la politicardie. Si le MoDem s'est vautré c'est justement parce qu'il a voulu surfé là dessus. Ce que je veux dire, c'est qu'il fallait justement "tirer dans le tas" et flinguer cette politicardie.


Expat a écrit:
Roulleaux, en toute amitie, tu te vautres.
(...)
La question est de savoir si un President Francais elu est encore capable d'influer sur le quotidien de ses electeurs, et si oui, a quel prix?




Sarko est devenu inaudible. C'est un fait acquis. Les caisses de l'Etat sont archi vides. C'est un fait acquis. Pour le moment Sarko a tout intérêt à se faire oublier. C'est là son prix à payer. Et ça il sait faire.


A propos d'EE je tombe sur cet article qui démontre que Placé vient de prendre le pouvoir chez EE. Tous les vieux éléphants verts (de rage pour le coup) sont en train de passer à la trappe.
 
http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2010-03-22/europe-ecologie-l-app…


Une véritable anarque je te dis.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Lun 5 Avr - 14:45 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Tu connais mon sentiment la dessus.
 Sur les 18-19% de vote Bayrou aux presidentielles, j'estime a environ la moitie le poids des ecologistes non embrigades qui ont cru en une troisieme voie utile et responsable.
 Ces electeurs se sont poses des questions aux municipales, se sont, sous les coups de boutoir de Cohn Bendit, volatilises aux europeennes, pour se retrouver entre eux aux regionales.
 Je persiste a dire que cette sensibilite a ete maltraitee au Modem,  qui ne represente, apres leur depart,  plus grand chose.
 La gauche a su recupere ces aspirations,  pourtant franchement apolitiques.
 Et le Centre se vautre de nouveau dans le groupusculisme, se cherchant un leader qui se presentera en 2012 non pour convaincre, mais pour monnayer son ralliement a l'elu du jour.

Bayrou donne l'impression d'encore y croire. Il en sera bientot le seul. Mais s'il ne peut plus gagner, il peut encore faire perdre. S'il veut continuer a exister, il pourrait negocier quelques strapontins. Mais avec qui?

Si Sarozy est present au second tour, il n'aura d'autre choix que de passer sous les fourches caudines du (de la) candidat (e) socialiste.
La seule fenetre de tir qu'il lui reste est de rassembler a droite contre l'actuel President. Sur ce prospect, il est loin d'etre le seul. Villepin, Juppe, Cope, Fillon...il y a plethore d'eventualites. Et dans ce cas precis, il lui faudra en plus  embrasser Morin sur la bouche. Vaste programme! 
Bayrou se compare au General en 1955. Mouais. Car la toute petite difference, c'est qu'il y en a un des deux qui avait deja sauve la France.. Et visiblement, ce n'est pas Bayrou.

Ce premier tour des presidentielles de 2012 sera la derniere chance de Bayrou. Son reve aura ete de conquerir l'aile droite du PS, il a echoue. S'il n'est pas en mesure de conquerir l'aile gauche de l'UMP, son histoire s'arretera la.


 
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Avr - 23:18 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Il y a du vrai dans ce que tu dis mais bof ...

L'enjeu des européennes était lointain et, en temps de crise, l'Europe ne fait pas réver (surtout avec le gros moldingue de Barroso).


L'enjeu des régionales était quasiment nul. Les régions sont actuellement "tenus" par l'Etat, financièrement et réglementairement, et en passe d'être réformée avec leur fusion (à juste titre) avec les Conseils Généraux, ce qui permettrait au passage de faire sauter quelques mafias locales (quoique en IDF, ça maçonne dur autour de Huchon, croyez-moi ...)


Les Présidentielles, c'est quand même une autre affaire. Avec un Sarko mal barré, les français voudront-ils pour autant Aubry, la miss 35 heures du PS, je ne crois pas. Le PS est enquillé par les partis de gauche et EE qui flirtent tous deux avec les extrêmes. Mitterrand en son temps avait réussi à "marier" les sociaux-démocrates derrière Rocard avec la gauche radicale de Chevènement. Cela avait marché parce qu'il y avait derrière le parti communiste qui bloquait bien l'extrême gauche, et puis les éthiques étaient différentes, Rocard et Chevènement étaient des hommes d'Etat, rien à voir avec les cinquas pourris actuels. Et puis c'était Mitterrand ...

Europe Ecologie, je maintiens que c'est du pur marketing politique que nos électeurs bobos ont gobé comme une pub pour aller acheter aux 4 temps de la Défense une savonnette "bio" à Nature et Découverte. Derrière eux, c'est au mieux du pur lobbying d'entreprises ou au pire de la bavasserie d'alternatistes, il n'y a pas de pensée politique. Tout juste des experts derrière des "baratineurs" comme DCB, Bové, Duflot ou Lepage. Ca peut marcher dans des élections de second ordre parce que ça ne mange pas de pain de pousser le lobby écolo. 

Et l'émiettement de l'extrême gauche pose un sacré problème. Pas sûr que la machine "Front de Gauche" pour contrer le NPA fonctionne éternellement.


Aux Présidentielles, on rentre quand même dans les choses plus sérieuses et tout est complètement différent. 


Bayrou a certes un gros boulet au pied, c'est le MoDem, qui est actuellement infiltré par la gauche (cf. le dernier article de Kraft sur Mediapart, et son éloge de Martine Aubry, c'est vraiment nul à chier de lire ça).
 
Et à l'intérieur de ce Mouvement, il y a des chasses aux sorcières terribles (j'avais eu un entretien là dessus avec des militants de Fontainebleau qui me disaient s'être fait saquer par leur Fédé au motif que c'étaient des ex UDF démocrates chrétiens). 


Le MoDem est en train de tourner au parti radical, où ceux qui dépassaient les autres se faisaient aussitôt flinguer en coulisse et il n'est pas exclu qu'en son sein, il y ait des gens bien placés déterminés à flinguer Bayrou pour "vendre" le parti au PS ensuite.

Donc soit B. restructure et vire les taupes, soit il se barre et essaye de composer autrement avec les centristes et l'aile social-démocrate du PS. Là, je ne sais pas ce qui va se passer.


L'UMP, je ne sais pas ce qui va se passer, cela résultera d'une intrigue de palais, aussi (im)prévisible que l'assassinat d'un César par son valet de pied, sa mère, son fils adoptif, le chien de son Premier ministre (rayer les mentions inutiles) ou qu'un banal accident de la route ou d'avion ou d'hélicoptère ("bizarre quand même ce couteau entre les omoplates").

Le PS, ce n'est pas la peine de miser sur Aubry, d'abord parce qu'elle a un mauvais CV (son passage au Min. du Travail en 92 avec ses plans sociaux ravageurs et aux Affaires Sociales en 96 avec les 35 heures a laissé des traces dans le milieu syndical ...), qu'elle va se carboniser lors des primaires dans les inévitables querelles internes et qu'elle ne pourra pas se présenter. Je pense que c'est Hollande, DSK et Royal qui se présenteront et que c'est Hollande qui va l'emporter. C'est un bon tribun, avec une langue de bois en chêne massif avec les journaleux, et il défend la social démocratie et l'Europe, donc il est compatible à l'extérieur et ça pourra coller avec l'électorat raisonnable du PS. Et puis c'est un gars ambigü et intellectuellement fin.


Alors, un ticket Hollande-Bayrou, avec quelques centristes (cad des gens du centre droit) qui iront derrière à la gamelle, ça pourrait coller.


Bon c'est un scénario plausible.
 


 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Mar 6 Avr - 21:17 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
Hollande??? Hollande!!!. Roulleaux, t'es sur que tu vas bien?

Hollande, c'est Chirac version gauche. On ne fait rien, on continue a ne rien faire, et on s'en felicite.

Mais si Bayrou a encore un avenir, c'est dans la verite de la rigueur qu'il doit se lancer!
 Revenir sur la dette, celle qu'il avait denonce avec justesse en 2007, parler au pays d'effort, de sacrifice consenti, dans le respect et la justice.
Tous les autres candidats vont faire miroiter des promesses qu'ils seront incapables de tenir.
 La France de Bayrou va se serrer la ceinture, Mais equitablement, ce qui fera la difference.
 Les Francais ont cru en Sarkozy. S'il suffisait de vouloir...Leur deception est insondable. Ils ne sont pas prets de retomber dans ce genre de mirage.
Ils percoivent ce qui va leur tomber dessus, et comprennent maintenant qu'il n'est plus question de se payer de mots, mais d'affronter l'ineluctable, non en le niant, mais en s'y preparant le mieux possible.

L'episode Sarkozy aura ete une reaction d'orgueil francais. L'homme n'a pas ete a la hauteur de son discours, il convient donc d'avoir dorenavant un discours de raison, mais non depourvu d'ambition. Et si possible europeenne, car l'Europe est toute l'ambition qui nous reste.
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Avr - 17:39 (2010)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy Répondre en citant
La situation est quand même assez chaotique et il faut beaucoup d'ambigüité pour contenir tout ce chaos.
Hollande a une qualité essentielle pour tenir la gauche, il est ambigü et subtil quand il faut. Et il sait faire des campagnes (bon tribun, bonne endurance) Chirac l'avait adoubé dernièrement comme étant le meilleur présidentiable à gauche, je veux bien croire qu'entre bêtes de scène, on sait se jauger.
Je ne dis pas que j'approuve Hollande, je dis qu'il tient la rampe. Mais probablement la gauche n'en voudra pas.


Quant à Bayrou habillé en père la rigueur, c'est un parcours très risqué. Il faudrait un évènement majeur pour conditionner l'adhésion du peuple français à un discours centriste-social démocrate sur le mode "I have nothing to offert but blood sweat and tears". Un ami m'a passé un article du blogueur reversus démontrant que Sarko pour s'en sortir n'a plus qu'aller vers le centre, je n'y crois pas du tout.


http://www.marianne2.fr/Sarkozy-botte-au-centre-contre-De-Villepin_a190095.html?com


En droite, nous allons aller au morcellement, chaque tête de file (Villepin, Arthuis, Morin) partant en solo en essayant de tirer la couverture à lui. Sarko acceptera-t-il de leur donner de l'importance pour les conserver dans son giron ? Il n'a plus grand chose à donner, toutes les bonnes places sont occupées. Et puis donner une trop grosse carotte aux centristes, c'est le meilleur moyen de se faire planter ensuite un couteau dans le dos.
Si dans le même temps, le soutien à Sarko à l'intérieur de l'UMP s'essouffle, Sarko n'aura plus qu'à aller de rhabiller. 


Après, ce sera Juppé le retour qui pourra remettre tout le monde d'accord. Borloo ne pèsera pas là dedans, c'est un pantin qui tôt ou tard se fera rattraper par Tapie revenu se refaire en politique à l'intérieur du PR.


Et si le PS se déchire de son côté sociaux-démocrates versus front de gauche dans les primaires ... je prédis un bordel sans nom.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:33 (2017)    Sujet du message: L'Apres-Sarkozy
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com