Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
Et Jean-Jacques Rousseau ???

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 22:36 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
Voilà un utopiste bien "barré" qui mériterait d'être remis à l'honneur. Comment, partant de principes humanistes quasi mystiques, basculer dans le totalitarisme le plus absolu. C'est ce qui caractérise quelque part l'esprit français. L'esprit jacobin en tout cas.

http://www.evene.fr/citations/auteur.php?ida=108

-------------------

<< 
Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la vie civile. >>
| Source : Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

<< On a tout avec de l’argent hormis des mœurs et des citoyens. >>
| Source : Discours sur les sciences et les arts

<< Il en est de la liberté comme de ces aliments solides et succulents, ou de ces vins généreux, propres à nourrir et fortifier les tempéraments robustes qui en ont l’habitude, mais qui accablent, ruinent et enivrent les faibles et délicats qui n’y sont point faits. >>
| Source : Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

<< Je conçois dans l’espèce humaine deux sortes d’inégalités. L’une que j’appelle naturelle ou physique... L’autre que l’on peut appeler inégalité morale ou politique. >>
| Source : Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

<< Les peuples une fois habitués à des maîtres ne sont plus en état de s’en passer. >>
| Source : Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

<< Il faudrait que l’effet pût devenir la cause, que l’esprit social qui doit être davantage de l’institution présidât à l’institution même, et que les hommes fussent avant les lois ce qu’ils doivent devenir par elles. >>
| Source : Du contrat social

<< Il faut distinguer la liberté naturelle qui n’a pour bornes que les forces de l’individu, de la liberté civile qui est limitée par la volonté générale, et la possession qui n’est que l’effet de la force ou le droit du premier occupant, de la propriété qui ne peut être fondée que sur un titre positif. >>
| Source : Du contrat social

<< Il n’y a que la force de l’État qui fasse la liberté de ses membres. >>
| Source : Du contrat social

<< L’ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous les autres. >>
| Source : Du contrat social

<< La famille est donc si l’on veut le premier modèle des sociétés politiques ; le chef est l’image du père, le peuple est l’image des enfants, et tous étant nés égaux et libres n’aliènent leur liberté que pour leur utilité. Toute la différence est que dans la famille l’amour du père pour ses enfants le paye des soins qu’il leur rend, et que dans l’État le plaisir de commander supplée à cet amour que le chef n’a pas pour ses peuples. >>
| Source : Du contrat social

<< La guerre ne donne aucun droit qui ne soit nécessaire à sa fin. >>
| Source : Du contrat social

<< La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point : elle est la même, ou elle est autre ; il n’y a point de milieu. Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi. >>
| Source : Du contrat social

<< Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir. >>
| Source : Du contrat social

<< L’ordre social ne vient pas de la nature. Il est fondé sur des conventions. >>
| Source : Du contrat social

<< Né citoyen d’État libre, et membre du souverain, quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d’y voter suffit pour m’imposer le devoir de m’en instruire. >>
| Source : Du contrat social

<< On me demandera si je suis prince ou législateur pour écrire sur la Politique ? Je réponds que non, et que c’est pour cela que j’écris sur la Politique. Si j’étais prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu’il faut faire ; je le ferais ou je me tairais. >>
| Source : Du contrat social

<< Plus le concret règne dans les assemblées, c’est-à-dire plus les avis approchent de l’unanimité, plus aussi la volonté générale est dominante ; mais les longs débats, les dissensions, le tumulte, annoncent l’ascendant des intérêts particuliers et le déclin de l’État. >>
| Source : Du contrat social

<< Renoncer à sa liberté c’est renoncer à la qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs. Il n’y a nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l’homme, et c’est ôter toute moralité à ses actions que d’ôter toute liberté à sa volonté. >>
| Source : Du contrat social

<< S’il est difficile qu’un grand État soit bien gouverné, il l’est beaucoup plus qu’il soit bien gouverné par un seul homme. >>
| Source : Du contrat social

<< Si l’on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, qui doit être la fin de tout système de législation, on trouvera qu’il se réduit à ces deux objets principaux, la liberté et l’égalité. La liberté, parce que toute dépendance particulière est autant de force ôtée au corps de l’État ; l’égalité, parce que la liberté ne peut subsister sans elle. >>
| Source : Du contrat social

<< S’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes. >>
| Source : Du contrat social

<< Le droit politique est encore à naître, et il est à présumer qu’il ne naîtra jamais. >>
| Source : Émile ou de l’Éducation

<< Il n’y a qu’une science à enseigner aux enfants. C’est celle des devoirs de l’homme. >>
| Source : Émile ou de l’Éducation

<< Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir. >>
| Source : Émile ou de l’Éducation

<< Dans l’état même de nature, l’homme n’est libre qu’à la faveur de la loi naturelle qui commande à tous. Un peuple libre obéit, mais il ne sert pas ; il a des chefs et non pas des maîtres ; il obéit aux lois mais il n’obéit qu’aux lois et c’est par la force des lois qu’il n’obéit pas aux hommes. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

<< Il est de l’essence de la puissance souveraine de ne pouvoir être limitée : elle peut ou elle n’est rien. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

<< Il n’y a point de liberté sans lois, ni où quelqu’un est au-dessus des lois. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

<< La pire des lois vaut encore mieux que le meilleur maître ; car tout maître a des préférences, et la loi n’en a jamais. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

<< On a beau vouloir confondre l’indépendance et la liberté. Ces deux choses sont si différentes que même elles s’excluent mutuellement. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

<< Vous avez des lois bonnes et sages, soit en elles-mêmes, soit par cela seul que ce sont des lois. >>
| Source : Lettres écrites de la montagne

Et mes préférées :

<< J’appelle donc République tout État régi par des lois ; la monarchie elle-même est république. >>
| Source : Du contrat social
 
<< J’appelle donc République tout État régi par des lois, sous quelque administration que ce puisse être. Tout gouvernement légitime est républicain. >>
| Source : Du contrat social
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Sep - 22:36 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
hirmente


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 676
Localisation: Savoie- Suisse
Masculin
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 00:01 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
Arrête, même à Genève, on n'en parle plus guère.
Ne pas oublier qu'il a abandonné 6 enfants à l'assistance publique...
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 12:16 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
remarque, lui et sa femme étaient suffisament chtarbés pour qu'il vaille mieux qu'ils ne s'en occupâssent point, fichtre diantre, de leurs kids. 

(heu, je crois que c'est bon là au niveau concordance des temps).

Mais reconnais quand même, mon bon Hirmente, qu'il y avait du génie chez ce type là. Au même titre qu'il y avait du génie chez Marx dans sa critique du capitalisme livré à lui-même.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hirmente


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 676
Localisation: Savoie- Suisse
Masculin
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 18:19 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
En fait, c'est CINQ seulement (si l'on peut dire).
De la même femme? Je ne me souviens pas.
Ceci dit, il n'a pas écrit que des côneries, c'est évident.
Pour ma part, je préfère tout de même Voltaire et Montesquieu.
On va fêter le tricentenaire de sa naissance en 2012 à Genève.
Sa maison était à l'endroit où se trouve de nos jours le grand magasin La PLacette (Manor),
pour ceux qui connaissent Genève, en gros, entre le Rhône et la Gare de Cornavin.
Après Calvin cette année, Rousseau dans 3 ans:
quel paradoxe, pour la même ville!!!!
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 11:59 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
C'est par rapport au dernières citations de l'ignoble JJR que je voudrais rebondir.

Nous avons un modèle républicain à la française très jacobin très marqué par la période radicale de la première moitié de la 3ème république. On peut considérer que le bonapartisme et le sarkozisme qui en est la dérivée repose essentiellement sur ce même modèle. Un chef éclairé, une administration militarisée qui obéit le doigt sur la couture du pantalon, et un parlement ou des juges que l'on peut circonvenir sur un simple geste du leader maximo.

Ce système cautionne le bipolarisme. T'es pour le chef, t'es dans la majorité, t'es contre, t'es dans l'opposition. Basique. Qu'importe l'éthique, les valeurs, le programme, les projets, le suivi des chantiers en cours, tout cela est secondaire, pour ne pas dire insignifiant. A la limite, on s'en bat les steaks.

En fait, le sarkozisme est profondément républicain. Il repose simplement sur le principe ci-dessus. Si les français s'en accommodent en y ajoutant le deuxième axiome incontournable de "tous pourris" ... eh bien le néototalitarisme UMP ou PS se maintient et le combat démocrate est foutu d'avance.

D'où ma conclusion : en cherchant à instaurer un nouveau modèle démocrate, nous devons dépasser le modèle républicain français et le considérer comme étant dépassé, obsolète, ringard. C'est sans doute cette approche, curieusement développée par DCB lors des dernières élections européennes, qui doit être creusée.

Et à cet égard le dernier livre de FB "Abus de pouvoir" pêche cruellement par son côté "conservatisme républicain". Pas assez innovant en tout cas. Il ne suffira pas à servir de base à une nouvelle ligne programmatique que nous attendons tous.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hirmente


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 676
Localisation: Savoie- Suisse
Masculin
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 21:40 (2009)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ??? Répondre en citant
Je partage cette analyse, mon bon.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:26 (2017)    Sujet du message: Et Jean-Jacques Rousseau ???
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com