Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
UMP = usine à gaz
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 18:41 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Tensions entre l'UMP et le gouvernement LE MONDE | 23.10.08 | 14h52           

Fronde, malaise ? Malgré les appels à l'unité exigés par l'Elysée, les relations se tendent entre les parlementaires UMP et le gouvernement. Dans l'hémicycle, comme dans le parti, députés et sénateurs veulent s'émanciper.
Mardi 21 octobre, lors d'une commission exécutive de l'UMP consacrée à la crise, des élus avaient brisé le consensus affiché par les dirigeants pour souligner le décalage entre le positionnement du parti et les inquiétudes des Français, en particulier sur leur pouvoir d'achat. "Le parti veut débattre de la réforme du capitalisme. Nous ne sommes pas dans notre rôle. L'UMP doit rester un parti proche du terrain et apporter des réponses aux problèmes de la vie quotidienne des Français", avait fustigé Axel Poniatowski.

Visant les "ateliers du changement", ces plateformes de débat mises en place par le parti pour débattre autour d'experts, notamment de la refonte du capitalisme, le député du Val-d'Oise avait estimé que l'UMP était "à côté de la plaque". "Les Français ont besoin d'explications. Sur le plan de sauvetage des banques, sur le revenu de solidarité active et le bouclier fiscal, ils n'ont pas compris. C'est à nous de faire de la pédagogie au lieu de phosphorer sur des grands débats internationaux sur lesquels d'autres instances sont beaucoup plus compétentes que nous." D'autres élus avaient embrayé pour souligner l'incompréhension des citoyens sur les "les prix à la pompe qui ne baissent pas et sur les 360 milliards d'euros accordés aux banques". "Ils ne comprennent pas pourquoi l'Etat, qui ne cessait de marteler que les caisses de l'Etat étaient vides, est capable de débloquer une telle somme", ont fait valoir les élus.

Un sondage Ifop-Le Monde-Acteurs publics et La chaîne parlementaire (réalisé auprès d'un échantillon de 967 personnes les 16 et 17 octobre) conforte leur analyse : 77 % des sondés se disent "inquiets pour l'économie française", 51 % estiment que le gouvernement a trop tardé à parler de la gravité de la crise aux Français.
Mercredi 22 octobre, François Fillon s'est efforcé de rassurer les parlementaires qu'il recevait à Matignon, affirmant que "des mesures seraient prises pour soutenir le pouvoir d'achat des Français, en particulier des plus modestes". Le premier ministre a rappelé que les "prêts aux banques" n'étaient pas des cadeaux mais bien "des prêts à 8 %".

M. Fillon a eu, en revanche, le plus grand mal à dissimuler son agacement à l'égard du patron des députés UMP, Jean-François Copé, présent à ses côtés, qui revendique un rôle "de coproduction législative". Irrité par la série de camouflets infligés par les députés et sénateurs sur la loi Boutin, puis la prime aux transports, le premier ministre a tenté de remettre chacun à sa place : "Le fait qu'il y ait une révision de la Constitution ne veut pas dire qu'on a changé de République", a-t-il fait valoir, précisant encore : "On est dans un système politique où c'est le gouvernement qui fait ses propositions et engage le débat avec le Parlement. Et c'est dans cet ordre que les choses doivent se passer".

M. Copé a quitté Matignon sans un mot. "On n'est plus des godillots", a commenté pour lui le député du Nord, Marc-Philippe Daubresse. Quelques heures plus tard, plusieurs députés UMP votaient, contre l'avis du gouvernement, "l'amendement Tapie" visant à soumettre à l'impôt, à partir de 200 000 euros, les indemnités perçues au titre de "préjudice moral" sur décision de justice. Une nouvelle preuve de coproduction législative.

Christophe Jakubyszyn et Sophie Landrin

--------------------

M. Sarkozy devant le Parlement européen : "Suis-je devenu socialiste ? Peut-être"
LE MONDE | 22.10.08 | 14h06 Envoyée spéciale, Strasbourg

La crise chahute les repères et les boussoles idéologiques s'affolent. Après le discours volontariste prononcé par Nicolas Sarkozy au Parlement européen, à Strasbourg, mardi 21 octobre, des experts de l'Union ont cru déceler des reclassements imprévus.
L'Allemand Martin Schultz, qui préside le groupe socialiste, était d'abord à deux doigts de proposer une carte d'adhésion au chef de l'Etat français. "Vous avez bien agi dans cette crise, l'a-t-il félicité, nous avons été impressionnés par votre détermination. (...) Nicolas Sarkozy, ancien président de l'UMP, parle comme un véritable socialiste européen. José Manuel Durao Barroso a retrouvé sa vie antérieure de maoïste, il parle comme un gauchiste. (...) Selon vous deux, il nous faut davantage d'Etat. Vous êtes sur la bonne voie !", s'est amusé M. Schultz.


"Suis-je devenu socialiste ?, s'est interrogé M. Sarkozy. Peut-être. Mais convenez que vous, vous ne parlez vraiment pas comme un socialiste français. Dans le schisme socialiste en Europe, je choisis Martin Schultz sans regret."


"PÉCHÉ CONTRE L'ESPRIT"

La tentative de division des troupes social-démocrates n'a pas plu à leur chef de file. "Il n'y a pas de différences entre mes camarades socialistes et moi", a répliqué, piqué, M. Schultz. "Ce sont vos erreurs qui ont abouti à cette situation où nous n'avons toujours pas les règles que nous devrions avoir", a-t-il encore déclaré.
Socialiste, M. Sarkozy ? C'est en tout cas l'avis du président tchèque, le libéral et eurosceptique Vaclav Klaus, dont le pays succédera à la France à la présidence du Conseil européen en janvier 2009. Les propositions formulées mardi par le président français "ne conduisent pas à un nouveau capitalisme (...), c'est au contraire un retour à un vieux socialisme", a-t-il déploré, selon le site d'information iDNES. cz
L'affaire paraît moins claire à Lionel Jospin. Devant les étudiants de l'Ecole supérieure de commerce de Toulouse, l'ancien premier ministre socialiste a soupesé la question. "Il y a tellement de contradictions dans l'approche de Nicolas Sarkozy que c'est difficile de porter un jugement. (...) Quel sens cela a-t-il de vouloir presque nationaliser des banques et de privatiser La Poste, de proposer des réglementations à l'échelle internationale et de déréguler en France ?", s'est-il interrogé. Devant le Parlement européen, M. Sarkozy avait préventivement écarté la question : "Ramener l'Europe à une opposition entre la gauche et la droite, c'est un péché contre l'esprit."
Cécile Chambraud





_________________

Bon, si ça pète tant mieux, car peut-on admettre admettre des dirigeants présents ou passés de l'UMP (Chirac, Sarkozy, Villepin et Raffarin) qu'ils alléguent démagogiquement tout et son contraire en toute impunité ???

   


Dernière édition par Roulleaux Dugage le Jeu 11 Déc - 15:51 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 18:41 (2008)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 21:43 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Remarque toute a fait justifiee. Sarkozy est en train de virer provisoirement sa cutie, ca ne plait pas a tout le monde.

Sur la posture europeenne socialisante du President Francais, il s'agit vraisemblablement plus de realisme que de conviction.
  Sarkozy a fait dans le non-dit recuperateur en s'appropriant le plan reamenage de Gordon Brown.

 Celui-ci, economiste un peu plus credible que Nicolas, a decide soudainement de faire dans le  Travaillisme.

 Apres l'avertissement sans frais Northern Rock, l'impact considerable de l'effondrement de Lehman Brothers (5000 emplois a Londres) et ses effets collateraux ont pousse Brown a depoussierer Keynes en utilisant ses atouts les plus connus: Intervention de l'Etat tous azimuts, quasi nationalisation, provisoire, certes, du secteur bancaire, injection de capitaux sous conditions, soutien massif des deniers publics a l'activite economique...  Un vrai maelstrom rooseveltien.

Il semblerait , d'apres la rumeur journalistique anglaise, que la debacle islandaise, dont le modele de developpement ressemblait furieusement  a celui du Royaume Uni, ait ete le declic interventionniste dans l'esprit d'un Premier Ministre, pourtant parangon du laisser-faire liberal pendant ses presque dix annees passees au poste de Ministre de l'Economie (Chancelier de l'Echiquier) sous Blair. L'Islande en est aujourd'hui  a mendier ses fins de mois aupres du FMI. Idee inadmissible pour un sujet de Sa Majeste.

Ces retours vers le futur ne sont pas neutres. Voir une administration Republicaine  injecter 700 milliards de dollars dans les arteres financieres exhangues du network bancaire americain releverait de la science fiction il y a quelques annees. Bernanke s'est d'ailleurs recemment declare pro-Obama. Signe du temps present.

Apres deux decennies d'apres chute du mur de Berlin qui ont consacre le Marche-Roi, le capitalisme triomphant sur le travaillisme, et le bullisme consacre en mode de developpement, le retour de baton est violent.

Sarkozy est loin d'etre sectaire. Son parcours demontre qu'il est pret a bouffer a tous les rateliers. Elu sur un programme neo-liberal, il se prepare a appliquer en toute decontraction des mesures que le Mitterand de 1981 n'aurait pas renie. Denue de toute conviction, il vogue, tel une fashion victim, au gre des tendances du moment. La mode est au rose, il s'y engouffre. Elle etait hier au bleu zemmourien, il s'en accommodait .

Les deputes UMP ont un peu de mal a suivre leur Leader Maximo dans les meandres de sa pensee. Ca va trop vite pour eux, ils n'ont pas eu le temps d'acheter le costard interventionniste , et ruent dans les brancards. Quant aux senateurs, n'en parlont pas, ils se croient toujours en 1975.

Sur le fond, je ne peux, a titre personnel, que me feliciter de ce retour de l'Etat aux affaires, qui assume clairement son role de regulateur et de garant, au nom des citoyens qui justifient son existence. Le politique, dans une situation democratique, se doit d'opposer la notion de bien public a toutes les errances bancairo-boursieres.

Sur la forme, voir Sarkozy retourner sa veste au gre de l'actualite est une jubilation de tous les instants. Cet homme est au pouvoir, il entend y rester par tous les moyens. Quitte a se renier regulierement. Pragmatique diront ses laudateurs,  opportuniste diront les lucides. 

  
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 12:37 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Ni pragmatique, ni opportuniste ... Ou alors opportuniste dans les médias point barre.

Car quel est son poids réel ? Il profite du fait qu'il soit président temporaire de l'UE et de la vacance du pouvoir américain (puisque Bush jr fait actuellement ses bagages) pour faire son show, il veut prendre la Présidence de l'Eurogroupe qui était destiné à Juncker, quitte à lui rentrer dans le lard en lui donnant des leçons de civisme financier complètement à côté de la plaque, leçons  à côté desquelles celle des "braves" Chirac et Raffarin sur la politique de la BCE passe désormais pour des rodomontades ...

Il veut ... il veut ... il veut ... mais le "petit garçon gâté" comme dirait PPDA,  n'aura rien car il ne représente rien : le pouvoir allemand, américain, anglais, espagnol, etc ... ne feront de lui qu'une pichenette pour l'envoyer bouler ... 

On n'admettra pas qu'un pays de série B dont les desseins internationaux sur les théatres extérieurs, la Palestine, l'Irak, l'Afghanistan, l'Afrique, etc sont illisibles, ... un pays qui a sacrifié de manière hasardeuse son économie, ses réseaux de communication (autoroutes et télécoms notamment ...), son trésor  au travers du financement des plans sociaux, des 35 heures, et du franc, ou de cession bradée d'actifs,  au profit de quelques sinistres entreprises aristocrates comme le Crédit Lyonnais, France Télécom, Bouygues, EDF/GDF, EADS ou autres, ces entreprises qui ont sacrifié leur domaine de compétence industrielle ou bancaire pour faire du n'importe quoi avec le fric de leurs clients ... ou au profit de ces banques qui ont bureaucratiquement misé à tort et à travers de manière scandaleuse sur "l'american dream" immobilier, ces banques qui refusent d'échanger entre elles de peur d'y perdre tout ou partie de leurs créances ou pire encore de dévoiler leurs actifs pourris , ces banques qui refusent en fait, avec la bénédiction de Bercy de jouer la transparence carte sur carte de peur d'y perdre tout leur crédit  ... un pays dont le niveau culturel, à l'instar de celui de son représentant, est devenu néantissime ... bref un pays qui ne compte que par ses écrans de verdure et son niveau de vie en "hard discount" ... on n'admettra pas que ce pays-là refasse surface comme cela avec d'aussi piètres coups de menton ou autres effets de manche ...

Allez, on me répondra après cela que la France ne peut pas tomber en faillite ... Mais elle est en état de cessation de paiement depuis belle lurette, et ses structures bien que repeintes en fanfare par les médias, sont en fait complètement pourries ...

Le danger actuel vient des médias, de ces journalistes qui cultivent ce stupide esprit de cour d'ancien régime ... ceux-là il faudra bien un jour ou l'autre les accrocher à la lanterne.

Bref, si les médias continuent avec le sarkoshow, il ne faudra pas s'étonner que tous les pouvoirs (politique, médiatique et économique) en sortiront complètement discrédités. Derrière ce système UMPS en déconfiture, on aura quoi ? Besancenot et sa clique de pseudo-révolutionnaires, ou un remake de LePen, face à des centristes timorés ou désabusés, alignés ou indépendants, qui n'assumeront pas le fait de se faire encore une fois balader ...

Il y a de quoi l'avoir mauvaise en ce moment !!!


Dernière édition par Roulleaux Dugage le Dim 9 Nov - 00:39 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Teo Toriatte


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2008
Messages: 84
Localisation: Etampes (91)
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Mer 5 Nov - 21:01 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
J'en profite pour vous informer que le Parisien d'aujourd'hui nous a appris que Nicolas Sarkozy n'est pas jour de cotisation !

Ouuuhh !!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 00:33 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Bilan du G20, les USA bottent en touche en missionnant des experts pour qu'ils inventent de nouvelles formes de fil à couper le beurre, les autres suivent benoitement ... Et le sarkounet est en train d'aller se faire rhabiller.

Sa sortie sur le bouclier antimissile américain ? mmmh pas bon non plus ...
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20081115.OBS1084/va…

Faudra qu'il invente un autre truc pour occuper les journaleux cet hiver, mais quoi ? Vous avez des idées ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 13:18 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Entendu à la radio (FI) la meilleure de la semaine :

"l'opposition s'exprime désormais au sein de l'UMP, le PS est à la ramasse et le MoDem inaudible ..."

Mais c'est quoi ce bordel ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 14:51 (2008)    Sujet du message: Le départ de Devedjian Répondre en citant
Bon alors, il est remarquable de constater que les médias ne daignent pas remarquer les discussions poussiéreuses qui ont bien été cachées sous le tapis.

Devedjian est connu pour quelqu'un d'excessif, anti-bureaucratique et ultra-autoritariste. C'est un avocat arrogant mais relativement respecté au Palais, vu son caractère mordant, et il y vient assez souvent (plus en tout cas que Sarko qui n'y a jamais foutu les pieds, ou si peu). Mais, ni Chirac, ni Sarko a voulu le prendre comme ministre jusqu'à présent au portefeuille de la Chancellerie de peur qu'il y mette le feu aux poudres.

Deved a été remis en cause dans le 92 par le fils Sarkozy, et par les barons locaux (Balkany notamment) qui ne supportait son autoritarisme. Sa sortie du bureau de la présidence de l'UMP intervient bien en amont de la refonte du gouvernement prévue pour janvier. Elle a donc été décidée dans l'urgence.

Le choix de Xavier Bertrand pour le remplacer est tout aussi significatif. Quelqu'un de coteleux, qui ne fait pas de vague dans les médias, qui donne un profil consensuel, mais qui appartient à une caste et est capable des coups les plus tordus, quelqu'un que ni les syndicats, ni le chef du gouvernement apprécient. Il intervient donc en urgence pour verrouiller et (re)mettre de l'ordre quelque part à la tête de l'UMP.Sarko sacrifie ainsi l'un de ses meilleurs piliers béni-oui-ouiste au gouvernement, cela est tout aussi saisissant. 

Sarko a donc  considéré comme plus urgent de le pousser à la tête de l'UMP plutôt que du gouvernement. Car il appréhende sans doute que Fillon aille à sa sortie s'acoquiner avec les gaullistes ou les juppéistes sur fond de "j'ai en bavé avec ce type là, notre bilan, est nul". Il est donc clair que Sarko craint Fillon et veut s'accorder un certain répit avant de le sortir.  

La conclusion logique est que ca sent sérieusement le roussi quelque part à l'UMP, ceci beaucoup plus qu'au gouvernement  ... et que Sarko avec sa politique débridée qui part dans tous les sens, y a largement contribué. L'entrée au gouvernement de Deved au portefeuille ronflant mais objectivement bien creux de "ministre de la relance économique" et la sortie en catastrophe de Xavier Bertrand ne devrait en fait tromper personne. 


Dernière édition par Roulleaux Dugage le Mer 10 Déc - 12:42 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hirmente


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 676
Localisation: Savoie- Suisse
Masculin
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 18:41 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Belle analyse!
Qu'en pense Expat?
Revenir en haut
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Mar 9 Déc - 06:07 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
 Des les Municipales, la question de la sortie de Devedjian se posait.
La comedie des Hauts de Seine et les multiples mini-affrontements internes a l'Assemblee ont certainement accelere le process. Sarkozy privilegie le Parti sur les elus. Ceux-ci ne doivent etre que des godillots aux ordres, dont la legitimite ne procede que de lui. Il lui est insupportable de les voir ruer dans les brancards sur tout et n'importe quoi.
Le principal reproche fait a Devedjian aura ete son incapacite a museler les elus, et  credibiliser le parti comme courroi de transmission naturelle et indiscutable des oukazes elyseens. L'episode de Neuilly aura ete a ce titre revelateur. La montee de Cope aussi.
Bertrand est nomme pour refaire de l'UMP la machine de guerre qu'elle n'est plus. Un outil au service exclusif de Sarkozy dans sa quete electorale. Il semble avoir le profil ideal, bien que son ambition demesuree soie quotidiennement visible. Il a en tout cas une mission precise, gagner les Europeennes, s'il veut rester Premier Ministrable.
On a bien compris que Sarkozy est deja en pre-campagne pour 2012. Effraye par les resultats des Municipales et des Senatoriales,  il ne tolerera pas un desastre de plus. On va beaucoup entendre l'UMP dans les semaines qui viennent, et precisemment dans la glorification des 6 mois passes a la presidence europeenne. Le message "lui au moins, a essaye quelque chose" en est a ses debuts. Bertrand en sera le heraut. Certainement pas Fillon, que le President ne tient pas a voir exploiter une eventuelle bonne performance electorale sur son dos.

A suivre, donc.
Revenir en haut
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Mar 9 Déc - 21:22 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
J'avais oublie un mot sur Hortefeux, qui semblait etre favori, du moins pour Juju du Figaro.
 Il est a Sarko ce que Ponia etait a Giscard. Ce pourquoi il vise l'Interieur.
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Mer 10 Déc - 12:41 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Et exit Rama Yade ?
http://www.leparisien.fr/politique/sarkozy-est-decu-par-rama-yade-10-12-200…

Et exit Idrac ?
http://www.lesechos.fr/info/france/4807361-affecte-par-la-recession-europee…

Et exit Valérie Létard ?
(cf. le canard de cette semaine)

Et exit Dati ?
(cf. la presse ...)

Ce remaniement va-t-il être sanglant ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hirmente


Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 676
Localisation: Savoie- Suisse
Masculin
Adhérent MoDem ?: Non

MessagePosté le: Mer 10 Déc - 17:58 (2008)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Et les Français sont déçus par Minus :
Exit Minus?
Revenir en haut
Aptien


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2008
Messages: 130
Masculin
Adhérent MoDem ?: Pas envie de le dire

MessagePosté le: Dim 4 Jan - 21:58 (2009)    Sujet du message: Nouvelle UMP? Répondre en citant
J'ai entendu dire que Sarkozy voulait reformater l'UMP, en y incluant officiellement le NC et en laissant un peu de côté ceux qu'il juge peu fiables (par exemple les Villepinistes).
Vous avez entendu parler de ça, vous aussi?
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Jan - 11:19 (2009)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
Je n'ai pas entendu cela comme ça officiellement.
Mais que Sarko se défasse de son homme-lige premier ministrable Xavier Bertrand pour aller au feu à l'UMP et au sein du groupe UMP de l'assemblée nationale me dit que cela est tout à fait possible.
Si les projets "réforme audiovisuelle" et "travail du dimanche" ont été pour le moment reporté, c'est qu'il y a un sérieux problème car le gouvernement avait toute possibilité avec l'article 49-3 de la Constitution  et les procédures de vote bloqué de mettre au pas son groupe parlementaire. S'il ne l'a pas fait, c'est qu'il y a un sérieux problème quelque part. 
Les mises en demeure du style "tu es avec nous ou contre nous" vont  fleurir à la rentrée.
Je ne désespère pas de la lucidité de nos représentants même s'ils ne sont pas de notre bord politique allez. Bonne année.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aptien


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2008
Messages: 130
Masculin
Adhérent MoDem ?: Pas envie de le dire

MessagePosté le: Lun 5 Jan - 12:09 (2009)    Sujet du message: UMP = usine à gaz Répondre en citant
De notre bord politique?
Qu'est ce que ça veut dire?
Il n'y a plus de bord politique.
Un magma où tout le monde trouve ce que bon lui semble.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:39 (2017)    Sujet du message: UMP = usine à gaz
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com