Bienvenue à tous !  
Conçu dans la tradition ouverte et intelligente de l'ancien forum udf.org des années 2005-2007, l'un des meilleurs forums politique d'humeur et d'humour  des années 2000, malheureusement fermé depuis, ce forum a été concu par des anti-apparatchiks membres ou simples sympathisants du Mouvement Démocrate qui ont voulu préserver cette tradition au service d'un Mouvement Démocrate ouvert et réactif ... Actuellement peu ou prou en sommeil dans un contexte de "léthargie du centre", il n'attend plus que vous pour reprendre de sa dynamique. Les propos sur ce forum étant modérés a posteriori, ils sont donc libres et responsables et n'engagent prioritairement que leurs auteurs. Contact : forum.ccbs@laposte.net   
RSA : Sarko tacticien ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Mer 27 Aoû - 16:08 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
Sarkozy est en train de se reveiller.
 Financer le RSA ou du moins une partie, par une taxe de 1% sur les revenus de l'epargne et du capital, on dira ce qu'on voudra, c'est finement joue.
Ca efface un peu le souvenir du paquet fiscal, ca met l'opposition dans l'embarras, et comme la CSG de l'epoque, cette taxe sera saluee comme juste et efficace.
Car personne n'ira s'aventurer a trop critiquer cette mesure. Woerth avait raison de demander a ce que le financement du RSA ne soit pas noye dans le magma budgetaire. Quand un proprietaire devra payer 1% sur ses loyers, tout le monde saura pourquoi, et le dit proprio hesitera avant de l'ouvrir.
 On pourra juste dire qu'elle n'est que symbolique (on en attend un peu plus d'un milliard), terriblement isolee devant le deficit budgetaire sideral qui s'annonce pour 2009, et un peu trop mediatique pour etre credible.
Mais enfin, le coup tactique est bien execute. Il commence a ecouter  ce qu'on lui dit ou quoi?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Aoû - 16:08 (2008)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 11:43 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
RSA: Eric Woerth «assume totalement» le financement par la taxe du capital [28/08/2008 10:38]


PARIS (AP) -- Le ministre du Budget Eric Woerth a assuré jeudi qu'il «assume totalement» le financement du revenu de solidarité active (RSA) par la taxation des revenus du capital, tablant sur un coût total de huit milliards d'euros en 2009.
«C'est neutre pour les finances publiques, (...) mais c'est positif pour la société parce que cela fait sortir des gens du chômage (...) et cela permet à des personnes qui travaillent qui sont pauvres de sortir de la pauvreté au travail», a-t-il expliqué sur iTélé. «Il y a équilibre des finances publiques».
«J'assume totalement cette augmentation de taxe pour financer le RSA», a ajouté le ministre du Budget. «Il n'y aura pas d'indexation de la PPE (prime pour l'emploi) et cela concourt au financement du RSA».
Le RSA «coûte 1,5 milliard de plus que l'ensembles des prestations qu'il remplace» et au total, «cela coûte huit milliards en 2009, pas huit milliards de plus», a souligné Eric Woerth.
«C'est un investissement économique et social», a martelé le ministre du Budget. «C'est une révolution dans les prestations sociales, attendue depuis longtemps», car «jusqu'à présent, on empilait les prestations».
Et de conclure que «le RSA répond aux problèmes de l'accumulation des prestations sociales et (y) met de la cohérence». AP
-----------------------------

Quelle rigolade que d'entendre les journaleux ce matin !

Car ce n'est pas du tout finement joué, c'est la triste démonstration que les finances publiques sont dans une impasse très critique, que Sarko a pris des engagements budgétaires inconsidérés lors de sa campagne et qu'il est en train d'avaler son chapeau en augmentant les impôts sous la pression logique d'Eric Woerth, ministre du budget.

C'est la démonstration aussi de la gabegie financière, débauche d'argent dépensé somptuairement à la tête de l'Etat (train de vie démentiel de l'Elysée et des ministères, et du Parlement) car quand on est élu, on est là pour vivre sur la bête nesspa  ... 

C'est la démonstration des dépenses sociales rigidifiées à l'extrême : l'Etat démontre rester dans l'impossibilité de réformer le système de solidarité nationale existant en redéployant ses ressources existantes. Il est obligé d'empiler un nouveau machin sur un  machin existant. C'est le signe d'une bureaucratisation de la vie publique dans le secteur de l'urgence sociale, là où le pragmatisme et la souplesse devrait l'emporter. Car n'oublions pas que le RMI est actuellement financé pour partie par l'Etat et pour l'autre partie sur les Conseils Généraux ...

C'est la démonstration aussi que les objectifs d'intégration et de régulation de la dépense de protection sociale financés depuis les années 90 via la CSG/CRDS n'a pas rempli ses objectifs tels que fixés par les premiers ministres Rocard puis par Juppé. La pauvreté allant en s'augmentant,  c'est un échec financier et budgétaire patent.

Alors, venir pavoiser en transformant le résultat de comportements inconsidérés et irresponsables en petite victoire politicienne sur la gauche, c'est surtout démontrer l'extrême vacuité du pouvoir en place.  

C'est démontrer dans la foulée la scandaleuse docilité des médias en place avec des journalistes qui applaudissent à tout et n'importe quoi (cf. l'interview de Mosco sur France Inter ce matin ; d'ailleurs Mosco n'a même pas réagi comme il le devait en dénonçant l'imposture médiatique du notre gesticulant minus habens national et en fustigeant la subornation politique de son interviewer).

Bref, l'UMP a été, reste et restera le Parti du Mensonge Permanent. J'espère sincèrement qu'il en crèvera.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Teo Toriatte


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2008
Messages: 84
Localisation: Etampes (91)
Masculin
Adhérent MoDem ?: Oui

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 16:16 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
Le vrai problème du rsa, c’est l’employabilité des bénéficiaires du rmi

Ce ne sont pas des demandeurs d’emploi « comme les autres » (des personnes ayant été salariée et ayant perdu leur emploi ; étant donc à un moment de leur vie indemnisés par les assedic).

Beaucoup ne sont d’ailleurs même pas inscrit à l’anpe (on les a semble t-il virés pour cause de statistiques) et ne sont pas à la recherche d’un emploi.

Ils sont donc très éloignés de l’emploi ; certains d’entre eux n’ont jamais travaillé ; la plupart non aucune formation professionnelle ; cumul possible avec des problèmes de santé ; avec pour bcp des problèmes sociaux ; vivent dans des secteurs totalement dépourvus d’emploi ; et puis, pour quelques uns, c’est un choix de « vie »…

Alors, pour les amener à bosser, il faudra faire plus que leur garantir 62% du smic !!!

L’employabilité ça ne se décrète pas… Il faudra les convaincre qu’ils peuvent bosser (je sais c’est bizarre)… et les former ; leur faire accepter de prendre un des nombreux emplois non pouvus par l’anpe (c’est pas gagné) ; parfois les contraindre (je vois pas comment ; pas de contrainte financière possible quant on perçoit une aide sociale sous le seuil de pauvreté) ; faire en sorte qu’il y reste…

Et puis, il faudra aussi convaincre les entreprises d’embaucher à un moment où l’on parle de récession…

Tout un programme… digne d’un grand homme de gauche (aucun n’y est jamais parvenu)

Bref, de tout ça… il ne restera qu’une taxe…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 17:08 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
Financement du RSA: Jacques Myard (UMP) s'interroge
[28/08/2008 16:48]

PARIS (AP) -- Tout en approuvant le principe du revenu de solidarité active (RSA), le député UMP Jacques Myard juge cependant jeudi qu'il «est permis de s'interroger sur les modalités de son financement qui repose sur une taxation du capital, déjà lourdement imposé en France».
Dans un communiqué, M. Myard dit voir un risque double: «la baisse des capacités des entreprises à investir et la poursuite de la délocalisation des entreprises, avec pour conséquence une perte d'emplois. Or, l'économie française souffre avant tout d'un manque chronique d'investissements qu'il convient d'accroître fortement».
«Au lieu d'augmenter le taux des prélèvements obligatoires qui est l'un des plus élevés en Europe», poursuit le député-maire de Maisons-Laffitte (Yvelines), «il aurait été préférable de financer cette mesure d'abord par de nouvelles économies dans le cadre de la révision des politiques publiques et ensuite par une accélération de la croissance permettant d'augmenter les rentrées fiscales». AP

-----------------------

Ce cuistre-là n'a pas tort sur ce coup.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Roulleaux Dugage


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2008
Messages: 1 105
Localisation: Houilles 78
Masculin

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 16:57 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
... et celui là non plus (lol) ...

Lire dans Libé de ce jour la réaction incendiaire de Alain Lambert, sénateur UMP et ex candidat au perchoir contre l'ineffable Christian Poncelet.
--------------------------

François Bayrou pas convaincu par le mode de financement du RSA[2008-08-29 16:26]



PALAISEAU, Essonne (Reuters) - Le président du Mouvement démocrate (MoDem), François Bayrou, s'est déclaré vendredi pas convaincu par le mode de financement du revenu de solidarité active (RSA), qui selon lui va "peser sur les classes moyennes".
Invité à débattre dans le cadre de la dernière journée de l'université d'été du Medef, François Bayrou a dit à Reuters avoir des "réticences" vis-à-vis du choix de Nicolas Sarkozy de financer le surcoût du RSA via une surtaxe de 1,1 point, applicable sur les revenus du patrimoine et de placements à partir de 2009.
"Qui va payer? On dit que c'est un impôt sur le capital et c'est faux. C'est un impôt sur les épargnants, ce sont eux qui vont payer. De même que ceux qui ont une petite assurance-vie, ceux qui ont acheté un appartement pour le louer. Et au bout du compte, ce sont les locataires qui payeront", a déploré le président du MoDem.
"Cette manière de mettre à contribution la classe moyenne, sans toucher à ceux qui sont le plus favorisés - car ceux-ci sont défendus par le bouclier fiscal -, me déplaît beaucoup", a ajouté le député des Pyrénées-Atlantiques.
"Il s'agit de quelque chose de l'ordre des inégalités. Le propre de la société dans laquelle on vit aujourd'hui est de multiplier les inégalités", a poursuivi François Bayrou.
S'il admet que le RSA est "une idée juste", le président du MoDem déplore toutefois que Nicolas Sarkozy fasse "exactement le contraire de qui avait été dit ou avancé avant l'élection présidentielle".
"On nous avait dit que l'on n'allait pas créer d'impôts, qu'on allait les baisser, et finalement on fait le contraire", a-t-il conclu.
Olivier Guillemain, édité par Sophie Louet

____________________

Pour ma part, je demande si le RSA est une bonne idée dans la mesure ce dispositif aboutit à payer plus pour travailler moins ... Plus sérieusement, je pense que si on personnalisait les aides concrètement là où il faut en fonction des réelles difficultés des bénéficiaires, et en évitant les problèmes de parasitisme et de gaspillage, on travaillerait mieux plutôt par un système compliqué et à différents leviers. Bref, à situation complexe, il faut des réponses humaines sur mesure au cas par cas.

Rappelons que Monsieur Hirsch est un transfuge politique ancien élève de l'ENA, et que les "usines à gaz" pondues par les anciens élèves de l'ENA sont connus. Méfiance donc.



  
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Expat


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 424

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 18:03 (2008)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ... Répondre en citant
J'ai effectivement lu que Bayrou, comme le Medef et certains deputes liberaux, doutait du bien fonde de ce mode de financement. Pas pour les memes raisons, certes.

Pour ma part, je persiste a penser qu'une large majorite de la population sera favorable a cette mesure.
 Ce qui ne veut pas dire qu'elle est bonne parce qu'elle est populaire.

Avant d'etre un Enarque, Hirsh reste pour moi l'ancien dirigeant d'Emmaus. Qui a su y garder l'esprit de l'Abbe Pierre tout en y insufflant un peu de regles et d'organisation qui font de cette association un acteur credible, legitime, et dont l'ethique est toujours reconnue par tous.

L'idee du RSA merite qu'on y mette un peu d'argent.
 Reconnaitre qu'un bon nombre de personnes sans emploi preferent vivre sur le dos des aides et diverses subventions de l'Etat et des collectivites locales, plutot que de reprendre un boulot et perdre une part de ses revenus est  une bonne analyse de la situation.
Plutot que de sucrer ces aides, ce qui n'apporterait pas grand chose a la collectivite, sinon accelerer l'appauvrissement d'une partie de la population, financer son retour a l'emploi en leur garantissant un revenu au moins egal a ce qu'il gagnerait sans travailler est un procede intelligent .
 Il  donne un sens a la "valeur travail", et est une economie non negligeable au budget de l'Etat.

 Il vaut mieux effectivement subventionner une partie du salaire d'un travailleur qui apporte de nouveau sa contribution, en terme de consommation et de croissance  a la Cite, plutot que de subventionner en totalite une personne qui ne fait rien.

Bayrou regrette que le financement du RSA soit supporte par une classe moyenne deja pressuree par des prelevements obligatoires deja ahurissants.
 C'est un fait.  D'autant plus que les riches, deja proteges par le bouclier fiscal a 50 %, n'auront rien de plus a debourser.
Mais se rapprocher indirectement du medef et des tenants de l'ultra liberalisme sur ce sujet sera tres mal compris. Ce n'est certainement pas sur ce sujet que le Modem pourra rassembler  une Majorite d'Idee, mais pourrait au contraire n'etre percu que comme  le defenseur d'une clientele, et donc non pas un parti, mais un groupe de pression.
Le deficit budgetaire de la France passera effectivement les 3% en 2009. Il est d'autres domaines ou les economies sont plus urgentes, et surtout plus productives. Focaliser son discours sur ce point precis ne sera ni efficace, ni juste.

L'intervention de Bayrou est a mon sens une erreur. Mais il n'y a que les gens qui ne font jamais rien qui n'en font jamais.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:40 (2018)    Sujet du message: RSA : Sarko tacticien ...
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum alternatif du Mouvement Démocrate Index du Forum // Actualités politiques // France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
// Theme Created By: // Icons in Part By:
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com